Nous joindre

Dernières révisions

Pages

  • City of Pasadena, California
    A severe Indiana winter during 1872-73 prompted a group of friends from Indianapolis to form an investment group with the purpose of moving to the warmer climate of Southern California. Sent to scout the area, D. M. Berry recommended purchasing a portion of the Rancho San Pasqual, which later became Pasadena.
  • Apprendre l'Anglais Pasadena CA Los Angeles Californie USA
    Séjours d'anglais aux USA. Étudier l'anglais aux USA, séjours d'anglais en Californie, séjours d'anglais à Los Angeles. BIU France Call Ways : bureau d'inscriptions universitaires pour les USA Los Angeles, Pasadena. TOEFL iBT: Test of English as a Foreign Language. Immersion totale en famille américaine ou sur campus pour adultes sans limitation d'age à partir […]
  • USA (CA) Pasadena WCIU William Carey International University
    William Carey International University prepares men and women to discover and address the roots of human problems around the world by offering graduate degrees in International Development, emphasizing the cultural and historical aspects of this field. Through partnerships with NGOs, WCIU seeks to improve the effectiveness of their agency members and the quality of NGOs […]
  • USA (CA) Pasadena - Super8 Pasadena
    super8 pasadena motels motel hotel .... Venez aussi en famille avec ou sans enfant, restez une seule nuit, un semaine ou plusieurs, que ce soit pour les affaires ou le tourisme, ou encore pour organiser un séminaire et des conférences. TV 37 pouces (94 cm) 80 chaînes (HBO, CNN, ESPN ...) Porte à code digital […]
  • THANK YOU!
    It’s Thanksgiving, and Barney’s Beanery is open for business.  We do it 365 days a year, and in addition to our enormous menu and 40 beers on draft, we’ve got a special Thanksgiving Meal of Turkey, Gravy, Mashed Potatoes andRead More

Visa F1 – M1 – Visa J1 – Visa H-1B

Visa F1
C’est le visa des étudiants à temps plein, de ceux qui veulent étudier, le plus souvent dans les universités américaines.
Que doit-on faire pour l’obtenir ?

  • Il faut d’abord s’inscrire dans un établissement scolaire. N’oubliez pas que les universités sont payantes et peuvent être très chères.
  • Il faut prouver un certain degré de connaissances de l’anglais par l’examen du TOEFL® iBT.
    En sont dispensés les étudiants qui veulent apprendre l’anglais.
  • L’établissement scolaire où vous vous inscrivez vous délivre un formulaire I-20A-B. Ensuite vous devez aller au Consulat de votre pays pour obtenir le visa.
  • Vous devrez prouver que vous avez l’argent nécessaire non seulement pour payer vos études mais aussi votre vie quotidienne.
  • Vous devez également prouver que votre intention est bien de revenir dans votre pays dès que vos études sont terminées.
  • Vous pouvez faire un an de « practical training » rémunéré à la fin de vos études pour compléter votre cursus.
    Si vous trouvez un employeur qui alors veut vous engager et faire les démarches d’un visa, il vous est possible d’obtenir un visa H1B que vous pouvez lui même transformer en carte verte.
  • Le visa est accordé pour la durée des études. Il sera estampillé DS (Duration of Status) sur votre I-94 quand vous franchirez la frontière.
  • Formulaires nécessaires:
    • DS-156 obligatoire pour tout le monde
    • DS-157 obligatoire pour les hommes âgés de 16 à 45 ans
    • DS-158 pour les visas F ou J
    • Une enveloppe prépayée de Chronopost de retour par famille pour votre passeport.

FRAIS DE VISA F1

Pouvez-vous travailler durant vos études ?

  • Un étudiant, ayant un visa F1, ne peut pas travailler du tout, en dehors du campus, durant sa première année d’études. Ensuite, s’il veut travailler en dehors du campus, il doit demander la permission de travailler à l’I.N.S. et pourra travailler un petit mi-temps. La permission accordée est assez arbitraire, à la discrétion de l’I.N.S. et sans appel.
    L’institution devra remplir le formulaire I-201D et l’étudiant le formulaire I-765. Par contre, il peut travailler, sans permission, dans le campus mais les places sont chères.
  • N’oubliez pas qu’un étudiant avec un visa F1 a dû montrer qu’il n’avait pas besoin de travailler pour vivre. Il faut donc vouloir travailler non parce qu’on en a besoin mais pour participer à la vie active, mieux connaître la vie réelle etc..
    Un étudiant sous un visa M1 ne peut pas travailler sauf pour un stage pratique dans le cadre de ses études.
    Si l’étudiant est marié(e), son conjoint et ses enfants de moins de 21 ans pourront obtenir un visa F2. Interdiction de travailler.
  • A la fin de vos études, vous bénéficiez d’une période de 60 jours de grâce pour rester aux Etats-Unis et vous y promener.

Visa J1
Visa pour faire un stage ou internship

Quand on est étudiant, il est facile d’obtenir un visa pour partir faire un stage rémunéré. Il faut obtenir un visa J1 ou « trainee visa« , pour les échanges universitaires et professionnels.
Il est ouvert à de nombreuses personnes dont des étudiants, des chercheurs, des professeurs, des stagiaires, des personnes au pair et autres.
Il présente l’avantage de permettre de travailler aux États-Unis pendant la période autorisée du séjour maximum de 18 mois et de comporter des exemptions fiscales intéressantes selon votre nationalité et les accords fiscaux entre votre pays et les US.

Autre avantage, le conjoint du titulaire peut obtenir un visa ainsi que les enfants mineurs et l’autorisation de travailler si les revenus ainsi obtenus n’ont pas pour objet d’assurer le soutien financier du titulaire principal du visa. Il faut alors l’autorisation de l’INS.

Il est possible de demander un visa de travail à partir d’un visa J-1 sans avoir à quitter le territoire américain.

Le visa J-1 qui doit être demandé par le biais d’associations, d’universités, d’écoles agréées par l’INS ou le Consulat Américain. Ces organismes sont les seuls habilités à vous délivrer le formulaire IAP66 qui vous permettre d’obtenir votre visa au consulat des Etats-Unis.
Il faut remplir certaines conditions :

  • Il faut avoir le niveau d’études nécessaire pour le stage et choisir un stage correspondant à vos études
  • Pouvoir couvrir ses dépenses même si vous êtes payé
  • Parler l’anglais ou sinon s’engager à suivre des cours de langue anglaise

Ce visa peut être transformé en un visa H-1B et lui-même en une carte verte. Quand vous êtes en possession de ce formulaire rempli par votre organisme  » sponsor  » vous devez aller au Consulat des Etats-Unis à moins que votre organisme ne le fasse pour vous.

Certains titulaires de J-1 qui ont reçu des bourses de leur gouvernement ou du gouvernement américain sont soumis à l’obligation de retourner, à l’expiration de leur visa, dans leur pays d’origine pour une période de deux ans (two years foreign residency period). Cette obligation peut parfois être levée mais c’est extrêmement difficile.
Pour trouver un stage, Internet est un outil privilégié mais n’oubliez pas aussi les relations, les contacts de votre école.
C’est en cherchant qu’on trouve.
Visa H-1B
C’est l’un des visas les plus utilisés et qui peuvent déboucher sur une carte verte sans quitter le territoire tout en pouvant voyager. C’est le visa des employés qualifiés ou par des études ou par une expérience professionnelle reconnue. Ce sont les personnes qui ont une « specialty occupation ». Vous remplissez cette définition si vous avez un niveau d’études égale ou supérieure à la licence. (four years college degree).
Le gouvernement américain qui a besoin d’ingénieurs et surtout d’informaticiens, a augmenté le quota alloué à ce visa. Il passe de 65 000 à 115 000 en 2002. Il est en permanence discuté et les employeurs américains sont tellement en demande que le congrès envisage (mai 2000) d’augmenter ce quota ou du moins de ne pas le baisser après 2002.

  • Si vous avez déjà un autre visa en cours de validité, vous pouvez demander un changement de statut pour un H-1B sans quitter les États-Unis. En revanche, si vous êtes entré aux États-Unis sur une dispense de visa, au bout de trois mois, vous êtes en situation irrégulière.
    Il faut alors quitter le territoire américain.
  • Une fois que l’INS aura approuvé votre demande de visa de travail, vous pourrez obtenir votre visa H-1B d’un Consulat des États-Unis et revenir.

Le visa H-1B est le visa de travail pour les professionnels. Il faut pour le mériter être titulaire d’un diplôme et/ou d’une expérience professionnelle équivalant à un « Bachelor’s Degree » américain, le diplôme obtenu en fin de « College », soit 4 ans d’études supérieures.

Le baccalauréat français est en général crédité comme une année de « College », mais pas toujours. Si vous êtes peu diplômé, l’INS comptera trois années d’expérience professionnelle comme une année d’études. Mais il faut une spécialité rare et nécessitant une vraie expertise.

Depuis 1990, l’employeur doit établir qu’il offre au candidat étranger des conditions de travail et de rémunération comparables à celles des employés américains. Une chose intéressante, c’est que les formalités seront simplifiées pour ceux qui possèdent un Master Degree ou l’équivalent (bac + 6) et à condition qu’ils soient payés au moins $60,000.

Vous devez présenter votre demande de H-1B avant l’expiration de votre visa actuel ou faire la demande en France. C’est d’ailleurs, pour être plus précis, votre futur employeur qui doit faire cette demande à l’INS qui sera ensuite transmise au Consulat des États Unis en France ou vous résidez.
Votre employeur doit demander votre visa avec le formulaire I-129 et il doit aussi remplir un LCA (Labor Condition Application) avec le US Department of Labor. Titulaire d’un visa H, vous devez rester travailler chez l’employeur qui a demandé votre visa.

Le H-1B est octroyé pour une période pouvant aller jusqu’à trois ans, renouvelable jusqu’à 6 ans de séjour au total.

Le conjoint et les enfants sont sur un visa de famille H-4 et ne peuvent pas travailler. Si vous voulez changer d’employeur, il faut tout recommencer à l’exception de l’équivalence des diplômes (déjà faite) et vous n’êtes plus soumis au quota puisque vous en bénéficiez déjà. Hélas, l’INS ne se presse pas pour changer le visa. Si votre nouvel employeur B a déposé une  » petition  » pour demander votre transfer de l’employeur A, vous avez la possibilité de rester 120 jours sur le territoire américain en attendant l’approval de votre nouveau visa. Vous n’avez pas le droit de travailler.

Attention, si votre employeur vous licencie vous avez 10 jours de grâce pour quitter le territoire.
Quelles alternatives avez-vous si vous n’avez pas auparavant demandé une green card ?

  • Trouvez immédiatement un autre employeur qui dépose une petition pour un transfer de H-1B,
  • Rentrer dans votre pays et attendre un an avant de demander un nouvel H-1B.
  • Demandez un visa E1-E2. (lien visa E1 et E2)
  • Demandez une green card EB5 (lien visa EB5). Il vous suffit d’investir un million de dollars dans une entreprise où vous travaillerez activement et qui emploie plus de 10 Américains !

Depuis la nouvelle loi sur l’immigration de 1990, vous pouvez faire une demande de visa H-1B même si vous avez déjà déposé une demande de carte verte. Si vous êtes déjà titulaire d’un visa H-1B, vous pouvez demander la carte verte, tout en continuant à utiliser votre visa de travail pour entrer aux États-Unis et en sortir librement pendant que votre demande de carte verte suit son cours. C’est un des grands intérêts de ce visa, c’est de ne pas être bloqué aux États-Unis, une fois votre demande de carte verte déposée.

Une fois que votre employeur a reçu le visa « approved« , vous devez faire apposer ce visa sur votre passeport et cela ne peut être fait que par un Consul des Etats-Unis, en général celui de votre pays.
Si vous ne sortez pas des Etats-Unis, le formulaire I-797 « approved petition » est suffisant. Mais si vous sortez, vous ne pourrez plus rentrer sans avoir votre visa sur votre passeport.

Quelles sont les Sociétés américaines qui peuvent espérer sponsoriser un employé pour obtenir un visa H-1B ?
Il n’y a pas de critères précis dans la loi mais de plus en plus l’INS approuve des compagnies d’au moins 3 employés, existantes depuis plus de 6 mois et pouvant montrer des contrats d’une activité future. Leur problème est d’être sûr que l’employé sera effectivement payé et donc le visa utile.

Éviter toute situation de violation du statut de visa étudiant.
Une fois que vous avez obtenu votre visa F-1 ou M-1, assurez-vous de ne pas risquer d’y mettre fin.

Travailler, payé ou non, est interdit.

Vous avez obtenu le statut étudiant étranger aux États-Unis (avec un visa F-1 ou M-1), votre droit de rester aux États-Unis dépend du maintien de votre statut d’immigration temporaire en faveur des étudiants tout au long de vos études.
Cela signifie qu’il est obligatoire de respecter toutes les règles de votre statut d’étudiant, par exemple, aller à l’école comme prévu et d’obtenir l’approbation de votre DSO ou USCIS avant d’entreprendre des changements dans votre projet global.

  • DSO : Designated School Official
  • USCIS : U.S. Citizenship and Immigration Services

Si vous ne respectez pas ces règles, votre statut risque de « tomber ».
La conséquence de ceci est que votre droit d’être aux États-Unis disparaît instantanément.
De plus, si votre conjoint – ou des enfants – est accompagnant sur un visa F-2 ou M-2, eux aussi vont perdre leur droit de rester aux États-Unis.
Vous et votre famille pourrait être expulsés et votre séjour illégal aux États-Unis entrés sur vos dossiers d’immigration permanente.

Beaucoup d’étudiants enfreignent les règles et perdent ainsi leur statut d’étudiant en réduisant leur charge de cours sans autorisation de leur DSO (ou tout simplement l’abandon total), travaillant sans autorisation ou la commutation, des écoles ou des programmes sans en aviser les bonnes personnes (votre DSO ou USCIS).

Vous enfreignez également votre statut si vous mentez ou donner de fausses informations à l’USCIS ou êtes reconnu coupable d’un crime de violence.

Malheureusement, une violation tend à provoquer une autre.
Par exemple, si votre date d’achèvement prévue, comme indiqué sur votre formulaire I-20 passe et que vous ne la remarquez pas, et vous continuez à travailler à votre emploi sur le campus, vous aurez techniquement travaillé sans autorisation – en plus d’avoir dépassé la durée votre statut d’étudiant.
En fait, tout emploi non autorisé fera tomber sur le statut d’étudiant. Cette multiplication des violations peut créer des problèmes parce que les différentes violations peuvent avoir des conséquences juridiques différentes et ajoutées les unes aux autres.

En cas de doute quant à savoir si quelque chose que vous envisagez de faire, pourrait être qualifiée de violation de votre visa ou du statut d’étudiant, parlez à votre DSO.
Il est particulièrement important de parler des questions plus avec l’ASM avant de passer à l’action, car une fois que vous avez violé votre statut, l’ASM doit signaler l’infraction sur le Système d’information scolaire et Exchange Visitor (SEVIS)

Être malade n’est pas une violation.

USCIS ne s’attend pas à ce que vous vous déplacez à l’école si vous venez abattu à cause d’une maladie grave ou le fait de devenir enceinte. Si cela devait se produire, parlez-en à votre DSO afin qu’il ou elle comprend la situation et puisse autoriser une charge de cours réduite d’étude via le SEVIS. Dès que vous êtes complètement rétabli, on s’attend à votre reprise de cours à temps plein conformément aux horaires contractuels. Si votre maladie vous empêche de terminer vos études à la date sur votre I-20, vous aurez besoin de demander une prorogation du délai.

Les vacances scolaires ne sont généralement pas des Violations.
La plupart des étudiants étrangers n’ont pas à se soucier des vacances scolaires ou examens : celles-ci ne brisent leur statut.
Pour les étudiants au visa F-1, tant que votre cours d’étude s’étend dans la prochaine année scolaire et que votre programme ne nécessite pas de cours pendant les vacances scolaires, les vacances scolaires réguliers (été inclus) ne sont pas de nature à briser votre cours à temps plein ni à violer l’état de votre visa.

Les élèces sous visa F-1 dont l’école suit un quart ou un trimestre calendaire, peuvent passer leurs vacances d’été pour une autre saison, pour autant qu’ils étudient d’abord pendant toute une année scolaire.

Les périodes d’examen (lorsque l’école vous donne un couple de semaines de congé à partir de classes de préparation à des examens) sont de même pas de nature à briser votre statut F-1.

Si vous êtes un étudiant sous visa M-1, les périodes d’examens et de courtes vacances ne casseront pas votre statut.
Cependant, les étudiants M-1 sont admissibles pour des vacances d’été dès lors qu’ils ont terminé une année scolaire avant l’été et sont éligibles et ont l’intention de s’inscrire à la même école après les vacances d’été.
En outre, vous pourrez maintenir votre statut M-1 tout en prenant des vacances que si les étudiants en formation professionnelle de votre école prennent normalement des vacances d’été.
Si, par exemple, votre programme de formation professionnelle est dure seulement 12 semaines, il est peu probable d’inclure les vacances d’été.